Nos prestations

maison-popup
MAISONS POPUPaoût 3, 2020
offres-terrain-calarco-noble-projet-en-cour
Offres Terrain + maisonaoût 11, 2020
Tout afficher

TERRASSES BOIS

Conseils avant de poser une terrasse bois

Catégorie :
Description

Quoi de mieux que de mettre la touche finale en créant une magnifique terrasse en bois, mais tout d’abord il faut se poser les bonnes questions  :

1) – Faut-il déposer un permis de construire  :

La construction d’une terrasse est soumise à des formalités. Selon la surface créée et surtout selon l’emprise au sol créée, les travaux seront soumis à déclaration préalable ou à permis de construire.

Vous avez envie de créer une terrasse dans le prolongement de votre maison  ? Vous souhaitez l’installer sous un auvent existant ou à créer  ? Selon les cas, des formalités particulières vous seront demandées.

Vous pourrez ou non faire appel à un architecte pour la concevoir.

Emprise au sol et surface de plancher  :

Depuis le 1er mars 2012, la surface hors d’œuvre nette (SHON) et la surface hors d’œuvre brute (SHOB) ont été supprimées, mais, remplacées par deux surfaces différentes : la Surface de Plancher et l’Emprise au Sol.

La surface de plancher (avec l’emprise au sol) permet de connaître le type d’autorisation requise pour un projet de travaux ou de construction. L’emprise au sol  est la projection verticale du volume de la construction, tous débords et surplombs inclus. Toutefois, les ornements (exemple : marquises) sont exclus. Ainsi que les débords de toiture lorsqu’ils ne sont pas soutenus par des poteaux ou des encorbellements.

La surface de plancher  correspond à la somme des surfaces de tous les niveaux construits, clos et couvert, et dont la hauteur de plafond est supérieure à 1,80 m. Elle se mesure au nu intérieur des murs de façades de la construction. Sont exclus de la surface de plancher  : l’épaisseur des murs, les vides et trémies qui correspondent aux escaliers et ascenseurs, les surfaces de plancher d’une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 mètre. Également, les surfaces de plancher aménagées pour le stationnement des véhicules motorisés ou non, y compris les rampes d’accès et les aires de manœuvres. Ainsi que les surfaces de plancher des combles non aménageables pour l’habitation.

Si elle ne dépasse pas les 20 m², il vous suffit de faire une déclaration de travaux. Si elle dépasse les 20 m², il vous faudra demander un permis de construire auprès des services de l’urbanisme de votre mairie, ce qui peut retarder la réalisation de vos travaux, et induire des délais à prendre en compte dans votre projet.

2) – Quel essence de bois choisir  :

Selon l’essence choisie, le budget à prévoir sera plus ou moins élevé. Plusieurs sortes de bois, avec des rendus différents s’offrent à vous, dont les coloris pourront aller du miel au gris et de l’ébène à l’acajou avec un aspect final brut, naturel, vernis ou patiné. Tout dépendra la qualité de bois choisie et nous vous aiderons à opter pour le pin Douglas, le mélèze ou pour des bois exotiques tels que l’Ipé ou le Padouk.

Qu’est-ce qui les différencie  :

Les bois européens  :

  • Privilégier les bois à haute durabilité, type châtaignier ou chêne, afin de garantir la pérennité de la terrasse.
  • Pour les autres, tel le pin,  un traitement autoclave s’impose, sachant que tous les bois massifs utilisés doivent présenter  une classe d’emploi 3 ou 4 (indice de résistance en milieu humide).

Les Bois exotiques  :

Véritable star de la terrasse en bois, il existe beaucoup de type de bois exotiques  : le Bangkirai, l’Almendrillo, l’Itauba, leTali, l’Ipé, le Padouk ou le Massaranduba. Pour notre part, nous utilisons essentiellement l’Ipé et le Padouk.

Le choix entre ses différentes essences se fait essentiellement  sur l’aspect esthétique lié aux différentes teintes proposées.

Le bois exotique est  parfaitement adapté pour une utilisation en milieu humide et garantit donc une très bonne résistance de la terrasse dans le temps.

Le côté grisé du bois exotique qui vient avec le temps est normal, mais certains traitements peuvent en retarder l’échéance.

Bois composite  :

Alternative au bois massif pour ceux qui préfèrent un entretien facile, le bois composite offre également un plus grand choix de teintes, bien que nous préférions utiliser du bois naturel, cela reste le choix de nos clients.

Il est fabriqué à partir de particules de bois recyclées mélangées avec des résines polymères. Une alliance qui lui offre une très grande résistance, il est également très appréciable pour l’entretien. Sans écharde, imputrescible, résistant au gel, il ne possède pas de nœuds, résiste plutôt bien aux coups, et constitue une solution idéale pour l’extérieur.

Tout est question de choix personnel et de budget.